Historique

Le Grand Hôtel du Cervin, de style néo-classique, nous apparaît aujourd’hui tel qu’il s’est dévoilé un dimanche de juin 1893, jour de son inauguration. Benoît Antille, son propriétaire et président de St-Luc, a fait construire un hôtel qui jouit d’un panorama exceptionnel et d’un très grand confort pour l’époque. Septante-cinq pièces le composent, dont la grande salle à manger, la véranda panoramique, le salon de lecture, le fumoir ou encore la salle de billard.

L’établissement a traversé les siècles en gardant son aspect extérieur presque intact. Il n’a fait l’objet d’aucun remaniement, retranchement ou ajout majeur. Il est encore aujourd’hui pratiquement exempt de toute verrue. Il est en assez bon état et n’a pas subi de dégâts trop importants. De taille imposante, sa conception à la fois représentative, simple, intelligente et fonctionnelle est incontestablement due à un architecte très doué, en l’occurrence le bien connu, Elie Guinand de Lausanne.

L’hôtel est entouré d’un écrin de 7’000 m2 de verdure. Edifié sur un site remarquable, ce vénérable bâtiment surplombe St-Luc et la vallée d’Anniviers, jouissant d’une vue imprenable tant sur le coeur du vieux village que sur la Couronne impériale des Alpes.

Dès le début du XXème siècle, l’hôtel fut exploité par les filles et les petites-filles du fondateur, Adeline Rossier et Clotilde Gard puis Miquette Duc et Simone Widmer. En 1965, Etienne Gard, fils de Clotilde, et un groupe d’actionnaires constitué d’artisans de Sierre et de St-Luc reprennent l’hôtel qui est aménagé pour une exploitation hivernale et dirigé par Cécile Gard. Dès 1975 il est loué pendant 3 ans, puis exploité par Intersoc, l’alliance nationale des mutualités chrétiennes belges de 1979 à 2013.

En 2014, de nouveaux actionnaires, attachés à St-Luc, se réunissent pour sauvegarder cet objet du patrimoine alpin et lui rendre à la fois son lustre historique et sa vocation d’accueil hôtelier.

L’association des Amis vient en appui de ce magnifique projet.

Hôtel historique protégé

Dans le recensement architectural du Canton du Valais, le Grand Hôtel du Cervin est inventorié en catégorie 2 – monument d’importance cantonale.

Cet hôtel imposant a toujours dominé le village. En l’observant de l’extérieur, on retrouve l’original tel qu’il figure sur les gravures d’époque. C’est un vrai monument, de grande valeur patrimoniale, typique de la période de fondation de l’hôtellerie helvétique. Un des rares bâtiments de ce type qui n’aient pas connu de transformation.

A l’intérieur, il présente une belle substance historique, notamment dans sa salle à manger, sa véranda, son salon, son escalier et même son bar typique lui, des années 1970. La disposition fonctionnelle des locaux correspond à peu près à celle d’origine. Les chambres ont toutefois perdu de leur aspect d’antan et le mobilier d’époque a disparu.

En sa séance du 12 février 2020, le Conseil d’Etat du canton du Valais a décidé de classer le Grand Hôtel du Cervin à Saint-Luc comme objet digne d’être protégé d’importance cantonale.